Atlas des champignons

Home / Atlas des champignons

Cépe réticulé

Cépe réticulé Image
Ce cèpe, pas très courant, appararaît généralement bien avant la grande pousée des bolets comestibles. On peut le trouver de mai à octobre, dans les bois clairs de hêtres, de charmes de chataigniers, de chênes ou de bouleaux.
Excellent comestible, c’est l’un des meilleurs de la famille des bolétacées. Il peut se préparer à la manière des cèpes de Bordeaux. On peut le déshydrater car son arôme ne se dégage pleinement qu’une fois les carpophores sechés.
Nom usuel :Cépe réticulé
Nom latin :boletus aestivalis
Famille :bolétacées
Catégorie :cèpe
Noms communs : Cèpe roux, gyrole rouge, roussile, rousille, roussin. Synonyme : Boletus rufus, boletus reticulatus.
Habitat : chênes châtaigniers hêtres
Classe :hétérobasidiomycètes
Calendrier :Mai – Juin – Juillet – Aout – Septembre – Octobre
Comestibilité :comestibilité
Le chapeau :(7 à 20 cm) est ferme et épais, d’abord hémisphérique puis convexe, s’ aplatissant ou se déprimant légèrement au centre avec l’âge. La cuticule est sèche et terne en surface, tomenteuse, finement veloutée, non visciduleuse mais parfois crevassée ou craquelée par temps sec. Sa teinte est d’un brun noisette uniforme allant jusqu’au brun jaunâtre.
Le pied : ( 7-15 x 2-6 cm) est massif, trapu, ventru en forme de massue à l’état jeune, cylindrique avec l’âge, réticulé jusqu’à sa base plus ou moins radicante. Il est d’abord noisette ou brunâtre, sauf à la base où il est blanchâtre, mais sa couleur est en général plus claire que la couleur du chapeau. Il comporte un réseau maillé blanc ou brun bien distinct, un peu en relief sur toute sa surface. Les tubes sont fins, libres, blanchâtres au début puis verdâtre et vert olive avec l’âge. Les pores sont ronds, petits, allant du blanchâtre à l’olivâtre selon la maturité. Près de la marge, ils sont teintés de rosé.
La chair :est ferme et épaisse à l’état jeune, devenant molle et spongieuse avec l’âge. Elle est blanche même sous la cuticule, légèrement jaune sous les tubes. Sa couleur ne change pas à la coupe. La saveur est sucrée et l’odeur peu caractéristique.
Les spores :(14-17 x 4,5-5,5 µm) sont brun olive foncé en fuseau. Les cystides sont en forme de bouteille ou de fuseau, la cuticule est filamenteuse

Cépe réticulé

Cépe réticulé Image
Ce cèpe, pas très courant, appararaît généralement bien avant la grande pousée des bolets comestibles. On peut le trouver de mai à octobre, dans les bois clairs de hêtres, de charmes de chataigniers, de chênes ou de bouleaux.
Excellent comestible, c’est l’un des meilleurs de la famille des bolétacées. Il peut se préparer à la manière des cèpes de Bordeaux. On peut le déshydrater car son arôme ne se dégage pleinement qu’une fois les carpophores sechés.
Nom usuel :Cépe réticulé
Nom latin :boletus aestivalis
Famille :bolétacées
Catégorie :cèpe
Noms communs : Cèpe roux, gyrole rouge, roussile, rousille, roussin. Synonyme : Boletus rufus, boletus reticulatus.
Habitat : chênes châtaigniers hêtres
Classe :hétérobasidiomycètes
Calendrier :Mai – Juin – Juillet – Aout – Septembre – Octobre
Comestibilité :comestibilité
Le chapeau :(7 à 20 cm) est ferme et épais, d’abord hémisphérique puis convexe, s’ aplatissant ou se déprimant légèrement au centre avec l’âge. La cuticule est sèche et terne en surface, tomenteuse, finement veloutée, non visciduleuse mais parfois crevassée ou craquelée par temps sec. Sa teinte est d’un brun noisette uniforme allant jusqu’au brun jaunâtre.
Le pied : ( 7-15 x 2-6 cm) est massif, trapu, ventru en forme de massue à l’état jeune, cylindrique avec l’âge, réticulé jusqu’à sa base plus ou moins radicante. Il est d’abord noisette ou brunâtre, sauf à la base où il est blanchâtre, mais sa couleur est en général plus claire que la couleur du chapeau. Il comporte un réseau maillé blanc ou brun bien distinct, un peu en relief sur toute sa surface. Les tubes sont fins, libres, blanchâtres au début puis verdâtre et vert olive avec l’âge. Les pores sont ronds, petits, allant du blanchâtre à l’olivâtre selon la maturité. Près de la marge, ils sont teintés de rosé.
La chair :est ferme et épaisse à l’état jeune, devenant molle et spongieuse avec l’âge. Elle est blanche même sous la cuticule, légèrement jaune sous les tubes. Sa couleur ne change pas à la coupe. La saveur est sucrée et l’odeur peu caractéristique.
Les spores :(14-17 x 4,5-5,5 µm) sont brun olive foncé en fuseau. Les cystides sont en forme de bouteille ou de fuseau, la cuticule est filamenteuse

L’Atlas des Champignons regroupe plus de 360 espèces différentes que vous pouvez retrouver à l’aide des boites déroulantes ci-dessous. Vous pouvez sélectionner une espèce par son nom vernaculaire (nom commun) ou par son nom latin. Dans tous les cas, il vaut mieux connaître le nom latin de l’espèce car en matière de nom commun, certaines espèces en ont plus d’une centaine selon les régions !

Si vous ne connaissez pas l’espèce que vous avez vue ou que vous venez de cueillir, cliquez sur le bouton « reconnaître » dans le menu animé du haut de cette page. Vous aurez accès à la clé de détermination où, selon les critères que vous aurez saisis, une ou plusieurs espèces vous seront proposées.