Atlas des champignons

Home / Atlas des champignons

pleurote en forme d'huitre

pleurote en forme d
Ce pleurote pousse en touffes volumineuses de mi-octobre à décembre , parfois même de janvier à février sur le bois mort et vivant d’arbres feuillus (hêtres, chênes, tilleuls, noyers, peupliers, arbres fruiters, pins, marronniers, bouleaux et saules), exceptionnellement sur conifères, où il pousse en touffes serrées. Il est également cultivé sur des substrats de paille.
C’est un bon comestible, très savoureux quand il est jeune. Il s’utilise dans les potages et les mélanges de champignons ou comme condiment, préparé au vinaigre. On peut consommer les pieds hachés menu et les faire rissoler à part. Si on ajoute ce chassis en fin de cuisson aux chapeaux, il formera une sorte de chapelure grillée.
Nom usuel :pleurote en forme d’huitre
Nom latin :pleurotus osteratus
Famille :polyporacées
Catégorie :pleurote
Noms communs : Pleurote en coquille, Pleurote en forme d’huitre; aureglia de cat, bridouilo, bridoulo, brigoulo, cardoueto, couderlo, couguerlo, couvrose, negret, nogret, noiret, oreille de nouret, nourer, oreille de noyer, panicot, poule de bois
Habitat : hêtre, chêne, tilleul, noyer, peuplier, pin
Classe :homobasidiomycètes
Calendrier :Janvier – Fevrier – Octobre – Novembre – Decembre
Comestibilité :comestibilitécomestibilité
Le chapeau : (5-15-(35) cm.) est très excentrique et même presque latéral, asymétrique, charnu, légèrement convexe au stade juvénile avec la marge fortement enroulée, puis s’étale pour finir en forme de coquille d’huître, la marge devenant plus ou moins onduleuse à la fin et toujours un peu plus claire que le reste du chapeau. Il est gris ou brun gris avec des nuances bleutées, brun noirâtre, avec des reflets violacés ou ardoisés, parfois pâle avec une teinte ochracée. La cuticule est lisse et brillante, ou un peu duveteuse en arrière.
Les lamelles sont moyennement serrées ou espacées sur la marge, longues et décurrentes sur le pied, flexibles et réunies par des veines blanchâtres. Leur couleur est pâle, blanc crème ou ivoire jeunes, grisâtres plus tard..
Le pied : (1-4 x 1-3 cm) est nul ou très court, glabre, excentrique plein, dur, s’élargissant vers le haut, lisse à sillonné dans sa longueur. Il est blanc hérissé de petits poils ou cotonneux à sa base.
La chair : est assez épaisse, un peu tenace, juteuse, ferme à maturité et devient caoutchouteuse avec l’âge. Blanche, elle ne change pas de couleur à la cassure. L’odeur ‘est agréable et la saveur douceâtre mais les vieux exemplaires sentent le moisi.
Les spores : (7,2-10 x 3,2-4,2 µm) sont gris lilacin très pâle, non amyloïdes et presque cylindriques. La cuticule est filamenteuse.

pleurote en forme d'huitre

pleurote en forme d
Ce pleurote pousse en touffes volumineuses de mi-octobre à décembre , parfois même de janvier à février sur le bois mort et vivant d’arbres feuillus (hêtres, chênes, tilleuls, noyers, peupliers, arbres fruiters, pins, marronniers, bouleaux et saules), exceptionnellement sur conifères, où il pousse en touffes serrées. Il est également cultivé sur des substrats de paille.
C’est un bon comestible, très savoureux quand il est jeune. Il s’utilise dans les potages et les mélanges de champignons ou comme condiment, préparé au vinaigre. On peut consommer les pieds hachés menu et les faire rissoler à part. Si on ajoute ce chassis en fin de cuisson aux chapeaux, il formera une sorte de chapelure grillée.
Nom usuel :pleurote en forme d’huitre
Nom latin :pleurotus osteratus
Famille :polyporacées
Catégorie :pleurote
Noms communs : Pleurote en coquille, Pleurote en forme d’huitre; aureglia de cat, bridouilo, bridoulo, brigoulo, cardoueto, couderlo, couguerlo, couvrose, negret, nogret, noiret, oreille de nouret, nourer, oreille de noyer, panicot, poule de bois
Habitat : hêtre, chêne, tilleul, noyer, peuplier, pin
Classe :homobasidiomycètes
Calendrier :Janvier – Fevrier – Octobre – Novembre – Decembre
Comestibilité :comestibilitécomestibilité
Le chapeau : (5-15-(35) cm.) est très excentrique et même presque latéral, asymétrique, charnu, légèrement convexe au stade juvénile avec la marge fortement enroulée, puis s’étale pour finir en forme de coquille d’huître, la marge devenant plus ou moins onduleuse à la fin et toujours un peu plus claire que le reste du chapeau. Il est gris ou brun gris avec des nuances bleutées, brun noirâtre, avec des reflets violacés ou ardoisés, parfois pâle avec une teinte ochracée. La cuticule est lisse et brillante, ou un peu duveteuse en arrière.
Les lamelles sont moyennement serrées ou espacées sur la marge, longues et décurrentes sur le pied, flexibles et réunies par des veines blanchâtres. Leur couleur est pâle, blanc crème ou ivoire jeunes, grisâtres plus tard..
Le pied : (1-4 x 1-3 cm) est nul ou très court, glabre, excentrique plein, dur, s’élargissant vers le haut, lisse à sillonné dans sa longueur. Il est blanc hérissé de petits poils ou cotonneux à sa base.
La chair : est assez épaisse, un peu tenace, juteuse, ferme à maturité et devient caoutchouteuse avec l’âge. Blanche, elle ne change pas de couleur à la cassure. L’odeur ‘est agréable et la saveur douceâtre mais les vieux exemplaires sentent le moisi.
Les spores : (7,2-10 x 3,2-4,2 µm) sont gris lilacin très pâle, non amyloïdes et presque cylindriques. La cuticule est filamenteuse.

L’Atlas des Champignons regroupe plus de 360 espèces différentes que vous pouvez retrouver à l’aide des boites déroulantes ci-dessous. Vous pouvez sélectionner une espèce par son nom vernaculaire (nom commun) ou par son nom latin. Dans tous les cas, il vaut mieux connaître le nom latin de l’espèce car en matière de nom commun, certaines espèces en ont plus d’une centaine selon les régions !

Si vous ne connaissez pas l’espèce que vous avez vue ou que vous venez de cueillir, cliquez sur le bouton « reconnaître » dans le menu animé du haut de cette page. Vous aurez accès à la clé de détermination où, selon les critères que vous aurez saisis, une ou plusieurs espèces vous seront proposées.