Atlas des champignons

Home / Atlas des champignons

amanite tue mouche

amanite tue mouche Image
Toxique. C’est un magnifique champignon au chapeau de couleur rouge vif. Cette Amanite se trouve surtout aux alentours des bouleaux, mais également sous les conifères, épicéas et sapins, mélèzes, pins, de juillet à décembre, sur sols calcaires aussi bien que cristallins. Dans certaines régions on s’en sert de pièges à mouches en enduisant la cuticule de sucre.
C’est une espèce vénéneuse, produisant une intoxication de type atropinien (il s’agit surtout de troubles digestifs, nerveux, état d’ivresse puis sommeil profond allant parfois jusqu’au coma notamment chez les enfants). Les toxines responsables sont le muscimol et l’acide ibolénique.
Nom usuel : amanite tue mouche
Nom latin : amanita muscaria
Famille : amanitacées
Catégorie : amanite
Noms communs : Amanite tue-mouche, amanite muscarine, agaric aux mouches, fausse oronge, amanite mouchetée; dourguino, faux-cocon, faux jaseran, grapaudin roux, iranjet que empoussino, lera roussan, majolo folo, oriol fol, real velenace, moufolo, rouge, royal picotat ou picoutat, venimeux
Habitat : bouleaux épicéa
Classe : homobasidiomycètes
Calendrier : Juillet – Aout – Septembre – Octobre – Novembre – Decembre
Comestibilité : comestibilité
Le chapeau : (6-20 cm) d’une belle couleur rouge vif est moucheté d’écailles blanches, plus rarement jaunâtre, qui peuvent disparaître par temps pluvieux. Il peut même virer à l’orange et se dénuder presque complètement d’où un risque de confusion avec l’amanite des césars. Ces taches blanches sont en réalité des verrues blanches qui sont les restes du voile qui entourait le champignon lors de sa croissance. La marge est courtement cannelée, la surface est brillante et humide.
Le pied : (12-25 x 1-2,5 cm) de couleur blanche ou légèrement crème, très élancé, fortement renflé à la base en un bulbe. Il est plus ou moins floconneux, et dispose au niveau du bulbe de cercles concentriques de verrues provenant du voile universel; l’anneau est ample, détaché, pendant, blanc ou jaunâtre pâle, pelucheux au bord.
La chair : est plutôt ferme, inodore, de couleur blanche, en principe jaune sous la cuticule du chapeau. Les lamelles sont serrées, inégales, blanches ou teintées de crème citrin clair
Les spores : (10-12 x 6-7 µm) sont blanches, non amyloïdes et elliptiques.

amanite tue mouche

amanite tue mouche Image
Toxique. C’est un magnifique champignon au chapeau de couleur rouge vif. Cette Amanite se trouve surtout aux alentours des bouleaux, mais également sous les conifères, épicéas et sapins, mélèzes, pins, de juillet à décembre, sur sols calcaires aussi bien que cristallins. Dans certaines régions on s’en sert de pièges à mouches en enduisant la cuticule de sucre.
C’est une espèce vénéneuse, produisant une intoxication de type atropinien (il s’agit surtout de troubles digestifs, nerveux, état d’ivresse puis sommeil profond allant parfois jusqu’au coma notamment chez les enfants). Les toxines responsables sont le muscimol et l’acide ibolénique.
Nom usuel : amanite tue mouche
Nom latin : amanita muscaria
Famille : amanitacées
Catégorie : amanite
Noms communs : Amanite tue-mouche, amanite muscarine, agaric aux mouches, fausse oronge, amanite mouchetée; dourguino, faux-cocon, faux jaseran, grapaudin roux, iranjet que empoussino, lera roussan, majolo folo, oriol fol, real velenace, moufolo, rouge, royal picotat ou picoutat, venimeux
Habitat : bouleaux épicéa
Classe : homobasidiomycètes
Calendrier : Juillet – Aout – Septembre – Octobre – Novembre – Decembre
Comestibilité : comestibilité
Le chapeau : (6-20 cm) d’une belle couleur rouge vif est moucheté d’écailles blanches, plus rarement jaunâtre, qui peuvent disparaître par temps pluvieux. Il peut même virer à l’orange et se dénuder presque complètement d’où un risque de confusion avec l’amanite des césars. Ces taches blanches sont en réalité des verrues blanches qui sont les restes du voile qui entourait le champignon lors de sa croissance. La marge est courtement cannelée, la surface est brillante et humide.
Le pied : (12-25 x 1-2,5 cm) de couleur blanche ou légèrement crème, très élancé, fortement renflé à la base en un bulbe. Il est plus ou moins floconneux, et dispose au niveau du bulbe de cercles concentriques de verrues provenant du voile universel; l’anneau est ample, détaché, pendant, blanc ou jaunâtre pâle, pelucheux au bord.
La chair : est plutôt ferme, inodore, de couleur blanche, en principe jaune sous la cuticule du chapeau. Les lamelles sont serrées, inégales, blanches ou teintées de crème citrin clair
Les spores : (10-12 x 6-7 µm) sont blanches, non amyloïdes et elliptiques.

L’Atlas des Champignons regroupe plus de 360 espèces différentes que vous pouvez retrouver à l’aide des boites déroulantes ci-dessous. Vous pouvez sélectionner une espèce par son nom vernaculaire (nom commun) ou par son nom latin. Dans tous les cas, il vaut mieux connaître le nom latin de l’espèce car en matière de nom commun, certaines espèces en ont plus d’une centaine selon les régions !

Si vous ne connaissez pas l’espèce que vous avez vue ou que vous venez de cueillir, cliquez sur le bouton « reconnaître » dans le menu animé du haut de cette page. Vous aurez accès à la clé de détermination où, selon les critères que vous aurez saisis, une ou plusieurs espèces vous seront proposées.