Producteur de CBD : ce qu’il faut savoir avant de se lancer

Le CBD suscite l’intérêt de plus en plus de personnes aujourd’hui. Ainsi, même dans le milieu agricole nombreux sont les producteurs qui souhaitent se lancer dans la culture de chanvre. En effet, le secteur du CBD est un marché encore jeune avec de nombreuses potentialités à offrir. Plusieurs études sont réalisées chaque jour pour montrer les bienfaits du CBD. Cela pousse de plus en plus de consommateurs à s’intéresser à la molécule. Il y a donc une grosse part de gâteau à se partager si l’on souhaite se lancer dans la production et la vente de CBD. Cependant, avant de devenir producteur, il est important de prendre des renseignements sur un certain nombre de points. La culture de cannabis et la production de CBD sont encadrées par des lois très strictes selon la législation du pays. Pour la culture de cannabis, la variété autorisée en France doit avoir une composition en THC inférieure à 0,2 %. Les produits finis quant à eux doivent ne contenir aucune trace de substances psychotropes. Connaître ces petits points est important pour se lancer dans la production et la vente légale de produits CBD. Vous souhaitez devenir producteur de produit CBD ? Nous vous disons ce que vous devez savoir pour ne pas vous planter.

Devenir producteur de CBD : ce que dit la loi

Le chanvre CBD connaît ces dernières années un franc succès sur le marché français et européen. Cette variété de chanvre se distingue du cannabis classique par son usage qui n’est ni psychotrope ni industriel. De ce fait, bien qu’elles soient très encadrées, la culture et la vente de cette variété de chanvre légalisé en France.

Il faut préciser avant tout que la législation française sur les stupéfiants est très stricte. Selon l’article 222-35, section 4, du 22 septembre 2000 du Code pénal, la fabrication ou la production de stupéfiant illicite est puni d’une amende de 7 500 000 euros et d’une peine de prison allant à 20 ans. Les produits appelés substances illicites ont été répertoriés dans une liste de l’arrêté du 22 février 1990. La culture du cannabis doit donc être conforme à la loi. La France est le deuxième producteur de cannabis au monde après la chine. Cela est dû à une certaine tolérance.

En France, les variétés de chanvre cultivées doivent avoir une concentration en THC inférieure à 0,2 %. Il s’agit du seuil de tolérance. Le cannabis cultivé doit être inscrit sur la liste des produits autorisés dans l’article 2 de l’arrêté du 22 août 1990 sur le code de la santé pour le cannabis.

Le chanvre industriel qui est produit en France est issu d’un travail de sélection très minutieux. Ce tri a permis aux producteurs de respecter la législation en vigueur sur le cannabis en choisissant uniquement les variétés ayant une faible teneur en THC.

Bien que le cannabis soit une plante robuste répondant à une agriculture de qualité écologique, la rigidité administrative qui entoure sa production est ce qui décourage souvent les jeunes producteurs. Devenir producteur de chanvre n’est donc pas une mince affaire.

 

Obtenir une licence pour planter du chanvre

Avant de se lancer dans la culture du chanvre, les producteurs sont tenus d’avoir une licence délivrée par un organisme spécialisé.

Pour la culture libre du cannabis la licence est délivrée en fonction du taux de THC et de CBD contenu dans la variété qui sera cultivé. Les protocoles de sécurité garantissent donc que le cannabis cultivé est destiné à des fins scientifiques et médicales.

Les agriculteurs peuvent ainsi rassurer le gouvernement que leur production n’est pas destinée à un usage illégal. Pour avoir votre licence, vous devez donc décrire un projet dans lequel vous dites explicitement en quoi votre culture est en grande partie destinée à un usage médical. Il faudra ensuite se rendre au département de santé pour avoir une approbation sur le maintien de la culture et de ces produits dérivés.

L’extraction des substances de la fleur séchées doit se faire selon les règles imposées par votre licence. Les produits doivent donc être adaptés à la consommation humaine. Par ailleurs, l’emplacement géographique du lieu de la production ne doit faire l’objet d’aucune restriction légal. Il doit être situé dans une grande ville.

En outre, il vous faudra recourir aux services de professionnels certifiés de la planification et des conseils pour gérer certains aspects de la production. La sécurité, les importations et la durabilité des produits devront aussi être confiées à des experts. Si toutes les exigences sont satisfaites, le processus d’obtention de la licence devrait prendre entre 6 et 8 mois.

 

Comment bien cultiver le chanvre en toute légalité ?

Les graines à utiliser pour la production devront provenir de la Coopérative Centrale des Producteurs de Semence de Chanvre (CCPSC) ou de tout autre organisme agréé par l’Etat. Un agriculteur ne doit pas ressemer ses propres graines. Le producteur doit remplir une déclaration sur l’honneur du positionnement géographique de sa culture.

Le caractère licite des graines sera prouvé par les certificats de semences de l’emballage. Le producteur doit donc les conserver jalousement pour s’en servir en cas de contrôle. Les chanvres cultivés subissent en effet régulièrement des contrôles pour vérifier leur teneur en THC. Aussi, les producteurs sont tenus de décaler leur culture à la gendarmerie et à la Fédération Nationale des Producteurs de Chanvre (FNPC).

Les feuilles et les fleurs doivent être détruites. Seules les graines et les tiges pourront être utilisées pour la fabrication du CBD. Si vous décidez de cultiver votre cannabis en extérieur, le printemps est la saison la plus favorable pour planter vos graines. Une petite serre est largement suffisante s’il s’agit d’une culture hors saison.

Pour garder la pureté et le caractère bio de vos plantes, éviter d’utiliser des produits chimiques comme les pesticides ou les engrais chimiques. Ces produits sont susceptibles d’altérer les propriétés naturelles de votre CBD. Le chanvre à la capacité de dépolluer les sols. La terre qui doit accueillir la culture du chanvre doit donc avoir été le moins traitée possible. La culture doit se faire suivant un mode de production totalement biologique.

 

Devenir producteur de CBD : le jeu en vaut – il la chandelle ?

Le commerce de cannabis gagne chaque année de plus en plus d’adhérents dans les différents pays (et vous pouvez vous fournir sur Mega Market CBD par exemple). C’est sans conteste un secteur en plein essor. Malgré les contraintes administratives qui entourent la production de chanvre, on peut dire que c’est un domaine très rentable. Investir dans ce secteur peut s’avérer être une des meilleures affaires que vous ayez faites.

Il faut tout de même garder à l’esprit qu’une forte demande sur le marché ne garantit pas le succès. Le producteur doit faire preuve de persévérance et de professionnalisme pour atteindre un chiffre d’affaires conséquent. Plusieurs processus d’application et les prix élevés des licences à avoir, compliquent souvent la tâche.

La réussite de votre projet dépend en grande partie de votre détermination. Vous aurez à investir non seulement un capital conséquent, mais aussi de la patience et du courage. Enfin, vous pouvez être à la fois producteur et distributeur de produit CBD. Vous avez la possibilité d’ouvrir des boutiques physiques ou en ligne afin de faire écouler vos produits.