Atlas des champignons

Home / Atlas des champignons

vesse de loup

vesse de loup Image
Cette espèce pousse de juin à novembre sur sols acides ou alcalins (forestiers et prairies) en groupes denses ou en touffes, parfois isolément, sur la terre, dans les bois feuillus et à aiguille. Cette espèce est comestible à l’état jeune, avant la maturité de la gleba, mais sans saveur véritable. On peut la préparer des oeufs brouillés.
Nom usuel : vesse de loup
Nom latin : lycoperdon perlatum
Famille : lycoperdacées
Catégorie : lycoperdon
Noms communs : Lycoperdon à pirrerie ou perlé, vesse de loup, lycoperdon gemmatum
Habitat : bois et prairies
Classe : homobasidiomycètes
Calendrier : Juin – Juillet – Aout – Septembre – Octobre – Novembre
Comestibilité : comestibilité
Le chapeau : Le champignon (3-8 x 2-4 cm) est piriforme et ressemble à une courte et large massue, il est formé dans sa partie supérieure d’une tête conique, globuleuse, arrondie au sommet ou mamelonnée. Sa partie inférieure est cylindrique sans limite bien nette entre les deux. Il est couvert d’épines, écartées, fragiles, sortes de verrues coniques les plus grosses étant d’ordinaire entourées d’autres plus petites. Elles sont d’ailleurs assez caduques et en tombant, elles laissent des alvéoles angulaires qui forment un réseau sur les vieux carpophores. A l’état jeune, sa couleur est blanche, puis un peu grisâtre, ocre brunâtre ou brun pâle.
Le pied :
La chair : est molle même sur les très jeunes sujets, elle est blanchâtre jeune, jaune olivâtre plus tard puis elle se transforme rapidement en poudre : Le sommet s’ouvre par une perforation par où s’échappe une masse poussiéreuse de spores jaune verdâtre lors de la maturité. Elles s’échappent par pression formant de véritables nuages. La masse fertile (gleba) est bien distincte en coupe de la portion pédiculaire, sans toutefois en être séparée par un diaphragme.
Les spores : (3,5-4.5 µm) jaune verdâtre, puis olivatres, sphériques, verruqueuses, entremêlées de fillaments.

vesse de loup

vesse de loup Image
Cette espèce pousse de juin à novembre sur sols acides ou alcalins (forestiers et prairies) en groupes denses ou en touffes, parfois isolément, sur la terre, dans les bois feuillus et à aiguille. Cette espèce est comestible à l’état jeune, avant la maturité de la gleba, mais sans saveur véritable. On peut la préparer des oeufs brouillés.
Nom usuel : vesse de loup
Nom latin : lycoperdon perlatum
Famille : lycoperdacées
Catégorie : lycoperdon
Noms communs : Lycoperdon à pirrerie ou perlé, vesse de loup, lycoperdon gemmatum
Habitat : bois et prairies
Classe : homobasidiomycètes
Calendrier : Juin – Juillet – Aout – Septembre – Octobre – Novembre
Comestibilité : comestibilité
Le chapeau : Le champignon (3-8 x 2-4 cm) est piriforme et ressemble à une courte et large massue, il est formé dans sa partie supérieure d’une tête conique, globuleuse, arrondie au sommet ou mamelonnée. Sa partie inférieure est cylindrique sans limite bien nette entre les deux. Il est couvert d’épines, écartées, fragiles, sortes de verrues coniques les plus grosses étant d’ordinaire entourées d’autres plus petites. Elles sont d’ailleurs assez caduques et en tombant, elles laissent des alvéoles angulaires qui forment un réseau sur les vieux carpophores. A l’état jeune, sa couleur est blanche, puis un peu grisâtre, ocre brunâtre ou brun pâle.
Le pied :
La chair : est molle même sur les très jeunes sujets, elle est blanchâtre jeune, jaune olivâtre plus tard puis elle se transforme rapidement en poudre : Le sommet s’ouvre par une perforation par où s’échappe une masse poussiéreuse de spores jaune verdâtre lors de la maturité. Elles s’échappent par pression formant de véritables nuages. La masse fertile (gleba) est bien distincte en coupe de la portion pédiculaire, sans toutefois en être séparée par un diaphragme.
Les spores : (3,5-4.5 µm) jaune verdâtre, puis olivatres, sphériques, verruqueuses, entremêlées de fillaments.

L’Atlas des Champignons regroupe plus de 360 espèces différentes que vous pouvez retrouver à l’aide des boites déroulantes ci-dessous. Vous pouvez sélectionner une espèce par son nom vernaculaire (nom commun) ou par son nom latin. Dans tous les cas, il vaut mieux connaître le nom latin de l’espèce car en matière de nom commun, certaines espèces en ont plus d’une centaine selon les régions !

Si vous ne connaissez pas l’espèce que vous avez vue ou que vous venez de cueillir, cliquez sur le bouton « reconnaître » dans le menu animé du haut de cette page. Vous aurez accès à la clé de détermination où, selon les critères que vous aurez saisis, une ou plusieurs espèces vous seront proposées.