Atlas des champignons

Home / Atlas des champignons

amanite panthère

amanite panthère Image
Toxique, parfois mortel ! On la trouve de juillet à décembre, dans les bois de feuillus, conifères ou sous résineux, surtout sur terrain argilo calcaire. Cette espèce est vénéneuse et produit une intoxication de type atropinoïde, au moins si on en a absorbé une quantité suffisante. Le seuil une fois dépassé, peut causer de graves accidents, parfois mortels.
Nom usuel : amanite panthère
Nom latin : amanita pantherina
Famille : amanitacées
Catégorie : amanite
Noms communs : Amanite panthère, agaric dartreux, panthère crapaudin gris, crapaoudin, fausse golmelle, fausse golmotte, fausse missie, lera bruna picotada.
Habitat : feuillus et à aiguilles
Classe : homobasidiomycètes
Calendrier : Juillet – Aout – Septembre – Octobre – Novembre – Decembre
Comestibilité : comestibilité
Le chapeau : (6 -15 cm) il est assez mince, à marge présentant de courtes cannelures. Sa couleur est brun-cuir ou brun-jaunâtre, rappelant la croûte de pain plus ou moins foncée. Il est recouvert de petites verrues blanches, non grisâtres, bientôt isolées, poudreuses-farineuses, fragiles, disparaissant facilement. Lorsque la pluie ne les a pas effacées, elles ressemblent à des gouttes de lait.
Le pied : (5-15 x 0,5-1,5 cm) blanc ou pâle. Il comporte un bulbe dont le rebord est étroit, mais relativement net et à angle droit. Il est généralement orné d’une collerette émanant du voile général. Au dessus, on peut voir une guirlande floconneuse constituant un anneau supplémentaire et souvent hélicoïdal du fait de sa croissance. Il est rarement intact car il s’altère ou disparaît. L’anneau est membraneux, pendant, à bord parfois dédoublé mais aussi fugace.
La chair : est blanche et mince, l’odeur est imperceptible. Les lamelles sont blanches et serrées.
Les spores : (10-12 x 7-8 µm) elles sont blanches, non amyloïdes elliptiques.

amanite panthère

amanite panthère Image
Toxique, parfois mortel ! On la trouve de juillet à décembre, dans les bois de feuillus, conifères ou sous résineux, surtout sur terrain argilo calcaire. Cette espèce est vénéneuse et produit une intoxication de type atropinoïde, au moins si on en a absorbé une quantité suffisante. Le seuil une fois dépassé, peut causer de graves accidents, parfois mortels.
Nom usuel : amanite panthère
Nom latin : amanita pantherina
Famille : amanitacées
Catégorie : amanite
Noms communs : Amanite panthère, agaric dartreux, panthère crapaudin gris, crapaoudin, fausse golmelle, fausse golmotte, fausse missie, lera bruna picotada.
Habitat : feuillus et à aiguilles
Classe : homobasidiomycètes
Calendrier : Juillet – Aout – Septembre – Octobre – Novembre – Decembre
Comestibilité : comestibilité
Le chapeau : (6 -15 cm) il est assez mince, à marge présentant de courtes cannelures. Sa couleur est brun-cuir ou brun-jaunâtre, rappelant la croûte de pain plus ou moins foncée. Il est recouvert de petites verrues blanches, non grisâtres, bientôt isolées, poudreuses-farineuses, fragiles, disparaissant facilement. Lorsque la pluie ne les a pas effacées, elles ressemblent à des gouttes de lait.
Le pied : (5-15 x 0,5-1,5 cm) blanc ou pâle. Il comporte un bulbe dont le rebord est étroit, mais relativement net et à angle droit. Il est généralement orné d’une collerette émanant du voile général. Au dessus, on peut voir une guirlande floconneuse constituant un anneau supplémentaire et souvent hélicoïdal du fait de sa croissance. Il est rarement intact car il s’altère ou disparaît. L’anneau est membraneux, pendant, à bord parfois dédoublé mais aussi fugace.
La chair : est blanche et mince, l’odeur est imperceptible. Les lamelles sont blanches et serrées.
Les spores : (10-12 x 7-8 µm) elles sont blanches, non amyloïdes elliptiques.

L’Atlas des Champignons regroupe plus de 360 espèces différentes que vous pouvez retrouver à l’aide des boites déroulantes ci-dessous. Vous pouvez sélectionner une espèce par son nom vernaculaire (nom commun) ou par son nom latin. Dans tous les cas, il vaut mieux connaître le nom latin de l’espèce car en matière de nom commun, certaines espèces en ont plus d’une centaine selon les régions !

Si vous ne connaissez pas l’espèce que vous avez vue ou que vous venez de cueillir, cliquez sur le bouton « reconnaître » dans le menu animé du haut de cette page. Vous aurez accès à la clé de détermination où, selon les critères que vous aurez saisis, une ou plusieurs espèces vous seront proposées.