Qu’est ce que la spasmophilie ?

De nombreuses personnes sont spasmophiles sans le savoir. La plupart du temps, le syndrome se manifeste sans crise mais présente différents symptômes. Découvrez plus d’informations sur ce syndrome dans la suite de l’article, vous pourrez aussi mieux comprendre l’importance de l’alimentation.

Comment se manifeste la spasmophilie ?

La spasmophilie est un ensemble de nombreux symptômes relatifs à un état d’anxiété. Voilà pourquoi elle touche majoritairement les femmes chez qui l’état anxieux est plus fréquent. Elle touche surtout les jeunes entre 15 et 20 ans et les personnes qui ont des antécédents de viol ou de mauvais traitement.

Parmi les symptômes les plus fréquents, on retrouve :

  • Les spasmes au niveau des intestins
  • Les vertiges
  • La sensation de s’étouffer
  • Les troubles de l’audition et de la vision
  • Les nausées
  • Les bouffées de chaleur
  • Les crampes
  • Les palpitations
  • Les fourmillements
  • L’irritabilité, etc.

En gros, le patient ressent une forte sensation de malaise accompagnée de troubles neuropsychologique. Tout cela augmente davantage l’angoisse de la personne, surtout lorsqu’elle est crise.

On distingue deux formes de spasmophilie :

  • La spasmophilie sans crise : celle-ci se traduit par des céphalées particulièrement intenses. D’autres symptômes apparaissent comme les troubles de la digestion et les vertiges. Cela peut durer de nombreuses semaines, voilà pourquoi la personne atteinte est obligée de consulter un médecin.
  • La spasmophilie avec crise

A noter que l’on a tendance à confondre la spasmophilie avec la tétanie puisque les deux présentent des symptômes similaires. Bien évidemment, il s’agit d’une pathologie tout à fait différente et elle est plutôt rare.

Quelles sont les causes de la spasmophilie ?

Les facteurs de risques de la spasmophilie sont nombreux notamment ceux qui sont déclencheurs des crises de panique. Néanmoins, ils varient d’un individu à un autre. Parmi les plus fréquents, on peut citer les événements traumatisants datant de l’enfance qui sont de vrais déclencheurs de crise de panique (séparation des parents, maltraitance, abus sexuel, etc.). On retrouve également le deuil et l’addiction à l’alcool ou la drogue. D’autres individus sont en crise dans certaines situations de la vie quotidienne notamment lorsqu’ils empruntent le bus ou le train, idem quand ils se retrouvent dans une foule. Certains médicaments peuvent aussi déclencher une crise de spasmophilie quand on en consomme ou quand on arrête d’en prendre subitement. Peu importe la situation, la peur d’une éventuelle crise représente déjà un élément déclencheur. On peut dire que la vie quotidienne peut être particulièrement difficile pour un spasmophile.

D’après plusieurs études menées par des médecins et des spécialistes, les causes principales de la spasmophilie sont le stress et l’angoisse. Si vous êtes sujet à ces deux-là, vous avez plus de risque d’avoir des crises de spasmophilie. En effet, l’angoisse et le stress causent l’hyperventilation qui provoque des troubles au niveau du métabolisme du calcium et les échanges entre le neurone et le muscle.

Comment traiter la spasmophilie ?

On peut dire que la spasmophilie n’est pas grave, il faut tout simplement savoir quand consulter. Dès les premières crises, il est recommandé de consulter un médecin. Puisque l’angoisse est une cause réelle de ce syndrome, la consultation d’un psychothérapeute est souvent nécessaire afin de mieux la gérer au quotidien. De plus, il n’existe pas vraiment de traitement médical contre la spasmophilie, les solutions naturelles sont privilégiées. En cas de crise, il faut calmer l’individu et l’aider à respirer de façon normale. Pour cela, il faut qu’il respire dans un sac pour venir à bout de la sensation d’étouffement. Cette solution permet de retrouver au plus vite l’équilibre acido-basique de l’organisme favorisant le fonctionnement du système neuromusculaire. Il faut également avoir une bonne alimentation et s’hydrater suffisamment. Les aliments enrichis en calcium et magnésium sont vivement recommandés.

Bien dormir est aussi une excellente solution pour les spasmophiles, tout comme se relaxer. Voilà pourquoi, il est conseillé de pratiquer des activités relaxantes comme le yoga ou la sophrologie. La pratique d’activité physique de façon régulière peut énormément aider, cela favorise l’évacuation de l’angoisse et du stress sachant que les tensions nerveuses sont éliminées. Les individus atteint de ce syndrome et qui consomment de l’alcool et de la drogue sont appelés à diminuer leur consommation, idem pour la cigarette, le café, voire même le thé.

Il existe des solutions naturelles efficaces contre la spasmophilie. La prêle figure parmi celles-ci : enrichie en silice, cet élément qui renforce de manière efficace la fixation du calcium, du magnésium mais aussi du phosphore.