Atlas des champignons

Home / Atlas des champignons

bolet à pied creux

bolet à pied creux Image
Comestible à l’état jeune, cette espèce est parfois considérée de qualité médiocre par certains, d’autres la trouvent plutôt bonne… Elle est propre au mélèze, et pousse seulement en montagne où elle apparaît de juillet à novembre. Il en existe des formes à chapeau jaune d’or, orangé ou rouille,
Nom usuel :bolet à pied creux
Nom latin :boletus cavipes
Famille :bolétacées
Catégorie :bolet
Noms communs : Bolet à pied creux
Habitat : mélèzes
Classe :hétérobasidiomycètes
Calendrier :Juillet – Aout – Septembre – Octobre – Novembre
Comestibilité :comestibilité
Le chapeau : (6 à 12 cm) est épais, arrondi puis étalé, mamelonné au centre, sa marge est très enroulée et présente parfois des débris blancs de l’anneau. Sa couleur est variable et va du jaune citron ou orangé au brun roux ou ocre orangé. Sa cuticule est est ornée de fibrilles ou de petites écailles, avec au milieu de petites mèches coniques dressées. Les tubes sont courts, (moins de 1 cm sur les gros spécimen) et sont décurrents en réseau veineux alvéolé sur le haut du pied, difficilement séparables de la chair du chapeau. Les pores : sont anguleux, alignés radialement, allongés, leur longueur peut atteindre 5 mm. Ils sont irréguliers, de couleur jaune soufre puis olivâtres.
Le pied : (3-9 x 0,8-3 cm) est très creux à l’état jeune, cylindrique ou légèrement épaissi à la base, de couleur analogue au chapeau et laineux-écailleux. L’anneau est membraneux, épais, blanchâtre, assez caduc, parfois disparu.
La chair : elle est assez souple, juteuse dans le chapeau et jaunâtre, non bleuissante. Elle est fibreuse dans le pied et présente une saveur légèrement amère à acide.
Les spores : (8,5-10 x 3,2-4 µm), de couleur jaune olivâtre sont en forme de fuseau et pâles. Les cystides sont en forme de fuseau obtus ou un peu cylindrique. La cuticule est filamenteuse.

bolet à pied creux

bolet à pied creux Image
Comestible à l’état jeune, cette espèce est parfois considérée de qualité médiocre par certains, d’autres la trouvent plutôt bonne… Elle est propre au mélèze, et pousse seulement en montagne où elle apparaît de juillet à novembre. Il en existe des formes à chapeau jaune d’or, orangé ou rouille,
Nom usuel :bolet à pied creux
Nom latin :boletus cavipes
Famille :bolétacées
Catégorie :bolet
Noms communs : Bolet à pied creux
Habitat : mélèzes
Classe :hétérobasidiomycètes
Calendrier :Juillet – Aout – Septembre – Octobre – Novembre
Comestibilité :comestibilité
Le chapeau : (6 à 12 cm) est épais, arrondi puis étalé, mamelonné au centre, sa marge est très enroulée et présente parfois des débris blancs de l’anneau. Sa couleur est variable et va du jaune citron ou orangé au brun roux ou ocre orangé. Sa cuticule est est ornée de fibrilles ou de petites écailles, avec au milieu de petites mèches coniques dressées. Les tubes sont courts, (moins de 1 cm sur les gros spécimen) et sont décurrents en réseau veineux alvéolé sur le haut du pied, difficilement séparables de la chair du chapeau. Les pores : sont anguleux, alignés radialement, allongés, leur longueur peut atteindre 5 mm. Ils sont irréguliers, de couleur jaune soufre puis olivâtres.
Le pied : (3-9 x 0,8-3 cm) est très creux à l’état jeune, cylindrique ou légèrement épaissi à la base, de couleur analogue au chapeau et laineux-écailleux. L’anneau est membraneux, épais, blanchâtre, assez caduc, parfois disparu.
La chair : elle est assez souple, juteuse dans le chapeau et jaunâtre, non bleuissante. Elle est fibreuse dans le pied et présente une saveur légèrement amère à acide.
Les spores : (8,5-10 x 3,2-4 µm), de couleur jaune olivâtre sont en forme de fuseau et pâles. Les cystides sont en forme de fuseau obtus ou un peu cylindrique. La cuticule est filamenteuse.

L’Atlas des Champignons regroupe plus de 360 espèces différentes que vous pouvez retrouver à l’aide des boites déroulantes ci-dessous. Vous pouvez sélectionner une espèce par son nom vernaculaire (nom commun) ou par son nom latin. Dans tous les cas, il vaut mieux connaître le nom latin de l’espèce car en matière de nom commun, certaines espèces en ont plus d’une centaine selon les régions !

Si vous ne connaissez pas l’espèce que vous avez vue ou que vous venez de cueillir, cliquez sur le bouton « reconnaître » dans le menu animé du haut de cette page. Vous aurez accès à la clé de détermination où, selon les critères que vous aurez saisis, une ou plusieurs espèces vous seront proposées.