Atlas des champignons

Home / Atlas des champignons

bolet à pied rouge

bolet à pied rouge Image
C’est un très bon comestible qui pousse très tôt de mai à novembre dans les bois feuillus ou à aiguilles, sous chênes, châtaigniers, sapins, sur sols siliceux ou acides. Ce champignon savoureux demande une longue cuisson, au moins vingt minutes, pour éviter des problèmes gastriques parfois déplaisants… A ne pas consommer cru ou insuffisamment cuit donc !
Nom usuel :bolet à pied rouge
Nom latin :boletus erythropus
Famille :bolétacées
Catégorie :bolet
Noms communs : Bolet à pied rouge Autres noms : Boletus miniatoporus
Habitat : feuillus et à aiguilles
Classe :hétérobasidiomycètes
Calendrier :Mai – Juin – Juillet – Aout – Septembre – Octobre – Novembre
Comestibilité :comestibilitécomestibilitécomestibilité
Le chapeau : (5-20 cm) est très charnu, convexe à presque plat étalé, velouté à l’état jeune puis lisse. De couleur brun gris à brun foncé avec une nuance souvent olivâtre, il devient noir aux endroits écrasés. Sa cuticule est vite sèche et même un peu écrasée. Les tubes sont libres ou arrondis sur le pied de couleur jaune dans la jeunesse puis rougeâtre ils bleuissent rapidement à la cassure. Les pores sont petits, arrondis; rouge orangé ou rouge sang, et pâlissent avec l’âge et bleuissent au froissement.
Le pied : (3-15 x 2-5 cm) est dur, renflé à sa base en forme de massue , volumineux, couvert de minuscules peluches rouges très serrées. De couleur jaune, jaune orangé, brunâtre à la base, il ne porte pas de réseau et vire au rouge foncé au toucher.
La chair : est assez ferme, épaisse, jamais véreuse, d’un jaune abricot intense, et bleuit dès qu’on la touche, surtout dans le chapeau. Comme celle du Bolet blafard, elle devient jaune à la cuisson. L’odeur est faible et la saveur modérée.
Les spores : (12-18 x 4,5-6 µm) sont brun olivâtre en forme de fuseau. Les cystides sont en forme de bouteille et la cuticule est filamenteuse.

bolet à pied rouge

bolet à pied rouge Image
C’est un très bon comestible qui pousse très tôt de mai à novembre dans les bois feuillus ou à aiguilles, sous chênes, châtaigniers, sapins, sur sols siliceux ou acides. Ce champignon savoureux demande une longue cuisson, au moins vingt minutes, pour éviter des problèmes gastriques parfois déplaisants… A ne pas consommer cru ou insuffisamment cuit donc !
Nom usuel :bolet à pied rouge
Nom latin :boletus erythropus
Famille :bolétacées
Catégorie :bolet
Noms communs : Bolet à pied rouge Autres noms : Boletus miniatoporus
Habitat : feuillus et à aiguilles
Classe :hétérobasidiomycètes
Calendrier :Mai – Juin – Juillet – Aout – Septembre – Octobre – Novembre
Comestibilité :comestibilitécomestibilitécomestibilité
Le chapeau : (5-20 cm) est très charnu, convexe à presque plat étalé, velouté à l’état jeune puis lisse. De couleur brun gris à brun foncé avec une nuance souvent olivâtre, il devient noir aux endroits écrasés. Sa cuticule est vite sèche et même un peu écrasée. Les tubes sont libres ou arrondis sur le pied de couleur jaune dans la jeunesse puis rougeâtre ils bleuissent rapidement à la cassure. Les pores sont petits, arrondis; rouge orangé ou rouge sang, et pâlissent avec l’âge et bleuissent au froissement.
Le pied : (3-15 x 2-5 cm) est dur, renflé à sa base en forme de massue , volumineux, couvert de minuscules peluches rouges très serrées. De couleur jaune, jaune orangé, brunâtre à la base, il ne porte pas de réseau et vire au rouge foncé au toucher.
La chair : est assez ferme, épaisse, jamais véreuse, d’un jaune abricot intense, et bleuit dès qu’on la touche, surtout dans le chapeau. Comme celle du Bolet blafard, elle devient jaune à la cuisson. L’odeur est faible et la saveur modérée.
Les spores : (12-18 x 4,5-6 µm) sont brun olivâtre en forme de fuseau. Les cystides sont en forme de bouteille et la cuticule est filamenteuse.

L’Atlas des Champignons regroupe plus de 360 espèces différentes que vous pouvez retrouver à l’aide des boites déroulantes ci-dessous. Vous pouvez sélectionner une espèce par son nom vernaculaire (nom commun) ou par son nom latin. Dans tous les cas, il vaut mieux connaître le nom latin de l’espèce car en matière de nom commun, certaines espèces en ont plus d’une centaine selon les régions !

Si vous ne connaissez pas l’espèce que vous avez vue ou que vous venez de cueillir, cliquez sur le bouton « reconnaître » dans le menu animé du haut de cette page. Vous aurez accès à la clé de détermination où, selon les critères que vous aurez saisis, une ou plusieurs espèces vous seront proposées.